DISCRIMINATIONS LINGUISTIQUES

Mis en ligne le 6 octobre 2017

Nous l’annoncions dans un précédent article (voir le communiqué de presse de la CAFF – coalition des associations francophones de Flandre), les Francophones attendent toujours un organe contre les discriminations linguistiques .

Par exemple, UNIA  (ex-Centre interfédéral pour l’égalité des chances)  reçoit des plaintes fondées sur le motif linguistique, mais ne peut agir car ce volet ne relève pas de ses compétences !

En effet, UNIA, l’institution indépendante qui lutte contre les discriminations et défend l’égalité des chances est compétente pour tout type de discriminations sauf deux: les discriminations fondées sur le genre, qui sont prises en charge par l’institut pour l’égalité des femmes et des hommes et les discriminations linguistiques pour lesquelles un organe spécifique aurait dû être créé.

On attend toujours …. (NDLR : devinez pourquoi …)

DéFI invite le MR, le cdH et les autres partis à cosigner sa proposition de loi qui vise à accorder à UNIA la compétence pour traiter des discriminations fondées sur la langue.

Lire la suite

Autres liens :

voir l’article très intéressant paru dans le Vif :

http://www.levif.be/actualite/belgique/discrimination-linguistique-parcours-d-obstacles/article-normal-734777.html

ou encore :

http://www.lalibre.be/dernieres-depeches/belga/les-francophones-de-flandre-attendent-un-organe-pour-les-discriminations-linguistiques-59d3c44dcd70461d266a3645

https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_les-lois-anti-discriminations-sont-elles-efficaces?id=9726264

Les commentaires sont fermés.