Réaménagement du Boulevard de la Woluwe (R22) Zaventem/Kraainem: reprise des travaux

Mis en ligne le 2 août 2016

Dans un précédent article, nous avons publié le communiqué de presse de l’Administration , en version néerlandaise, expliquant (???) les retards dans ce chantier .

Vous trouverez ci-dessous la version française officielle :

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
31/05/2016
AGENCE FLAMANDE DES ROUTES ET DE LA CIRCULATION

Réaménagement du boulevard de la Woluwe (R22) Zaventem/Kraainem : reprise des travaux dans quelques semaines

travauxLa reprise des travaux sur le boulevard de la Woluwe devrait avoir lieu d’ici quelques semaines mais aucune date de début n’a encore été définie car le plan du nouvel égout n’est pas encore totalement achevé. C’est ce qu’annonce l’Agence flamande des Routes et de la Circulation [Agentschap Wegen en Verkeer] un mois et demi après avoir décidé que les travaux d’égouttage devaient être recommencés parce que les fondations de ces derniers ne répondaient pas aux normes de stabilité.
 

Les pieux de fondation déjà installés sont inutilisés  

« Nous comprenons que la population se demande pourquoi les travaux sont à l’arrêt depuis si longtemps », explique Anton De Coster de l’Agence pour les Routes et la Circulation. « Mais il n’est pas exceptionnel que l’élaboration d’un nouveau plan d’égout prenne un mois et demi. » En avril, l’entrepreneur a appris qu’il devait reconstruire la totalité de l’égout. En effet, les pieux de fondation qu’il avait déjà placés resteront en sous-sol mais ne seront pas utilisés puisqu’ils ne répondent pas aux normes de qualité exigées par l’Agence pour les Routes et la Circulation.

En coulisse

Désormais, l’égout sera placé à un autre endroit. Le tracé a déjà été défini mais le plan est maintenant en phase de finalisation. « Bien qu’aucune activité n’ait eu lieu sur le chantier, des travaux ont été menés en coulisse », indique De Coster. Que s’est-il donc passé entre novembre (lorsque les travaux ont été stoppés) et avril (lorsqu’il a été décidé de les reprendre) ? « Toutes sortes de propositions ont été étudiées et comparées mais aucune d’entre elles n’apportait une solution complète. La seule option qui nous garantissait, en tant que maître d’ouvrage, un niveau de qualité suffisant était que l’entrepreneur construise l’égout sur un nouveau tracé. »

Peu de place pour un égout

Une fois la décision tombée que les travaux devaient être recommencés, le nouveau tracé de l’égout devait être dessiné et le plan, achevé. D’un point de vue technique, c’était un défi de taille puisque la zone du chantier où les travaux sont réalisés (le côté en direction de Vilvorde) est relativement étroite. De fait, il faut non seulement compter avec l’espace occupé par les « mauvais » pieux mais aussi avec un grand collecteur (qui collecte l’eau de pluie lors de fortes intempéries pour éviter tout problème lié à l’eau), le tunnel de la Woluwe et de nombreuses canalisations. Le nouvel égout devait donc être inséré dans cet espace souterrain exigu, ce qui était loin d’être une sinécure.

Durée des travaux : la plus courte possible

L’Agence flamande pour les Routes et la Circulation est non seulement convaincue d’avoir pris la bonne décision en demandant à l’entrepreneur de recommencer à zéro, mais elle veillera aussi au cours des mois à venir à ce que les problèmes rencontrés ces derniers mois aient un impact aussi faible que possible sur la durée totale des travaux. Selon le calendrier initial, la durée des travaux serait de deux ans (jusqu’à l’été 2017).

Les commentaires sont fermés.